Que dire au sujet d'une voisine un peu particulière

Publié le par Xavier Malbreil

 

Hier, pas plus tard qu'hier, je rentre dans la cabine de l'ascenseur, oui, celle-là même où nous sommes, et bizarrement, après avoir franchi le seuil, je n'arrive pas à me retourner pour appuyer sur la touche du rez-de-chaussée. Il n'y avait pourtant personne avec moi. J'essaie encore de me retourner pour appuyer, le plus normalement du monde, sur le bouton. Mais...impossible! Comme si une camisole invisible m'empêchait de pivoter sur place.

Je regarde autour de moi, bien que certain d'être entré, seul, dans une cabine vide. Personne! Je regarde même au plafond, pour je ne sais quelle raison. Et là, qu'est-ce-que je vois? Oui, quoi? Qui? Je vous le donne en mille?

La mammie du rez-de-jardin, accrochée au plafond, en train de tricoter une toile. Une toile dans laquelle je m'étais englué. Une toile, qui de fait avait les qualités d'une toile d'araignée. Mais que faites-vous là, lui demandais-je?

Vous ne devinerez jamais ce qu'elle m'a répondu!

Je tricote! Je tricote! Je tricote!

Le souffle m'en est resté coupé! Je n'ai même pas eu la force de lui faire remarquer qu'il s'agissait d'un drôle d'endroit pour tricoter. De dégoût, je suis sorti de l'ascenseur.

Maintenant, vous êtes averti! Méfiez-vous des vieilles grands-mères qui se baladent avec des aiguilles à tricoter dans la main!

Commenter cet article

Ayaquina 14/10/2009 19:51


Vous n'avez pas d'abonnement à la newsletter. Est-ce voulu? Tant pis. J'essaierais de retenir l'adresse. A bientôt donc.


Ayaquina 14/10/2009 19:49


Bienvenu dans la communauté des manuscrits en ligne dont je suis l'administratrice. Heureuse d'acceuillir ce blog sympathique qui m'a déjà arraché un sourire. Je vais m'inscrire à la newsletter et
vous souhaite un bon parcours. N'hésitez pas à venir présenter votre projet dans notre forum. A bientôt.